ACTIVITES DE PRODUCTION ECRITE

ACTIVITES

DE PRODUCTION ECRITE

UNE PHASE DECISIVE :

 COMPREHENSION DE L’ENONCE ET DES CONSIGNES DE TRAVAIL

  

 

OBJECTIFS

(Textes officiels : RP et OG)

 

Cycle collégial :      

 -  Développer une compétence d’expression écrite dans la perspective d’une autonomisation progressive de l’élève.

 - Aptitude à produire des énoncés corrects, structurés et répondant à des besoins spécifiques.

 

Cycle qualifiant :   

 RP :                  

  - acquérir une véritable compétence rédactionnelle.

 - utiliser de manière autonome (écrit en tant que moyen de communication, forme d’expression personnelle.

OP :

- Produire et recevoir de l'écrit

QUELQUES RECOMMANDATIONS

 

·          Donner à l’élève le goût d’écrire (sujet enclencheur de son intérêt)

·         Donner à l’élève des moyens pour écrire (grâce aux techniques acquises au cours d’une séquence pédagogique ou d’une unité didactique)

·         Adapter le sujet au niveau des élèves

·         Varier les supports de production écrite

·         Habituer les élèves à écrire (la périodicité)

·         L’enseignant doit être motivé par la correction et doit arriver à le montrer aux élèves.

 

 

La compréhension de l’énoncé

et des consignes de travail :

une phase décisive

 

 Les enseignants de français s’accordent à l’unanimité pour dire que nos élèves ont des difficultés à s’exprimer à l’écrit, qu’ils écrivent très mal ou qu’ils ne produisent rien. Ce constat se trouve souvent confirmé par l’évaluation des copies du baccalauréat, et chacun enregistre avec amertume, l’échec que subissent nos candidats face à un sujet de rédaction.

 

Cette situation alarmante impose un certain nombre d’interrogations que pourraient se poser tous les praticiens :

-          Le problème est-il celui de la translation de la pensée, autrement dit le passage de l’oral à l’écrit ?

-          S’agirait-il uniquement d’une organisation de la pensée ?

-          S’agit-il essentiellement de la lecture et de la compréhension des énoncés et des sujets de rédaction ?

 

Avec comme point de départ les trois questions évoquées ci-dessus, nous nous sommes fixé l’objectif d’enrichir l’approche pédagogique proposée par les Recommandations Pédagogiques.

 

Il est à signaler d’emblée que l’analyse des consignes données aux élèves semblent souvent poser un problème de taille. Dans la plupart des cas, le libellé ne fournit que très peu d’informations sur la situation d’énonciation et par voie de conséquence, ne met pas les ‘’écrivants’’ dans une véritable situation d’écrit. En sus, les recommandations orales données aux élèves lors d’une phase préparatoire semblent vagues, souvent inutiles et presque toujours en contradiction avec l’objectif visé par l’enseignant. Nous en voulons pour preuve le cas suivant :

«Pendant que vous parcouriez le Sahara en autocar, le véhicule tombe en panne. Comment avez-vous réagi ? »

 

 Devant un énoncé de ce genre, les élèves pourront passer autant de temps que possible à lire et à relire le libellé, cela n’aura aucun effet s’ils ne sont pas dotés d’une bonne méthode de lecture. Ils  seraient donc en droit de produire, non pas un texte, mais des textes, étant donné que ni le destinataire, ni le véritable scripteur ne sont précisés. A cette imprécision vient s’ajouter celle de la consigne orale pour analyser le sujet «lisez l’énoncé plusieurs fois pour le comprendre et relevez les mots-clés afin de dégager un plan». Une telle consigne est le moins qu’on puisse dire, très vague en ce sens qu’elle n’offre à l’élève aucun renseignement qui puisse l’aider réellement.

 

La première étape d’un entraînement efficace à la production écrite devrait être celle de la conception d’un libellé précis qui fournit tous les éléments relatifs à la situation d’énonciation : qui devrait s’exprimer ? À qui s’adresserait-il ? Comment le ferait-il ? Pourquoi devrait-il le faire ? …

 

A ces premiers paramètres qui s’inspirent de la célèbre analyse des ‘’fonctions du langage’’ de Roman JACKOBSON, reprise par Francis VANOYE dans Expression et communication, puis par Sophie MOIRAND dans Situation d’écrit, une autre grille des types de textes correspond plutôt à des intentions d’écriture différentes et s’inspire de la typologie des textes proposée par Jean Michel ADAM dans ‘’Pratiques’’n°48 : Les écrits non fictionnels. Selon ce dernier, tout se déciderait à partir de la question suivante :

 

Quel peut-être le projet de l’auteur d’un texte ?

 

-       Se contenter de décrire un phénomène, sans tenter d’expliquer, de convaincre, d’inciter à l’action (texte descriptif) ?

-          Présenter l’information en l’insérant dans un récit (texte narratif) ?

-          Aider le lecteur à comprendre un phénomène en privilégiant l’explication (texte explicatif) ?

-          Convaincre le lecteur et l’amener à partager sa propre proposition sur une question sensible (texte argumentatif) ?

-          Inciter le lecteur à agir en lui donnant  des conseils ou des consignes (texte injonctif) ?

 

C’est ainsi que le libellé donné en exemple pourrait être formulé de la manière suivante :

« Au cours d’un voyage organisé par votre établissement, l’autocar qui vous transportait tombe en panne en plein désert. Une fois de retour, vous faites part de votre réaction (à vos camarades de classe, à votre famille…) dans le but de les impressionner/ de montrer la gravité de la situation vécue, de… »

 

Ainsi présenté, le sujet fournit un maximum de paramètres situationnels susceptibles de guider les élèves dans leur recherche.

 

La démarche pédagogique que nous proposons est donc animée par un souci de rigueur et de clarté. Elle nous semble être en mesure de conduire les élèves vers l’autonomie tant prônée par les textes officiels.

 

Place des A.P.E. dans les textes officiels 

 

            Il est à souligner que les textes officiels en vigueur, prônant un esprit de souplesse, laissent toute latitude aux enseignants de choisir et d’élaborer des outils de travail susceptibles de les aider à mieux gérer les séances d’activités de production écrite. Toutefois, en vue d’harmoniser les pratiques, un cadre commun de travail pourrait s’avérer nécessaire. Trois grandes étapes devraient, selon les Recommandations Pédagogiques, intervenir dans l’opérationnalisation des activités rédactionnelles :

 

 1-       phase pré-pédagogique :

 

-          définir clairement l’objectif discursif de la séance

-          élaborer le contenu à proposer aux élèves en se conformant à l’objectif de l’unité didactique

-          préciser aussi clairement que possible  la situation de communication, les tâches à réaliser, le scripteur, le destinataire, les contraintes à respecter, les exigences formelles…

-          fixer les critères d’évaluation et éventuellement le seuil de réussit

  

2-       Phase pédagogique :

 

-          mise en situation et rappel de l’objectif de l’U.D./de la séquence/du projet

-          Présentation de l’objectif des activités

-          Planification

-          Mise en texte, rédaction

-          Reprise et amélioration de l’écrit

 

3-       Phase post-pédagogique :

 

-          Prévoir un prolongement aux activités réalisées en classe (pour lui donner plus de sens, on devrait l’inscrire dans le cadre du projet pédagogique).

 

 L’approche que nous avons adoptée dans la conception de cette fiche technique ne perd pas de vue la démarche des textes officiels, tant s’en faut. Elle s’y conforme intégralement et s’effectue suivant un cheminement en 13 étapes :

 

 

Sur la voie de l’autonomie

 

 

 

OBJECTIF PEDAGOGIQUE

 

ELABORATION D’UN SUJET

 

DEFINITION DE LA TACHE A EFFECTUER

    

FORMULATION DES CRITERES DE REUSSITE

   

ELABORATION D’UN INVENTAIRE DE CONTROLE

 

                                            PREMIERE PRODUCTION (brouillon)

 

 

DISTRIBUTION ET PRESENTATION

DE L’INVENTAIRE DE CONTROLE

  

                                        PASSAGE DE LA PRODUCTION AU CRIBLE
                                             DE L’INVENTAIRE DE CONTROLE

 

 
AMELIORATION DU PRODUIT

  

PRODUCTION DEFINITIVE (au propre)

  

EVALUATION PAR L’ENSEIGNANT

A L’AIDE DU BAREME

 

JUSTIFICATION DU JUGEMENT PORTE

A L’AIDE DU BAREME ET DE L’INVENTAIRE DE CONTROLE

  

NEGOCIATION EVENTUELLE AVEC LE PRODUCTEUR

 

 

                                          (A suivre...)

 

 

 

 

 

                

Commentaires (12)

1. nedra 17/01/2013

merci bien

2. hassna (site web) 15/12/2012

bravo tres bien pour les donnes que sont important pour nous

3. rafika 29/11/2012

document très important aussi bien pour les enseignants débutants que pour les anciens. merci bien pour tous les efforts que vous fournissez afin de nous aider à nous progresser dans notre carrière.

4. malika daafouz 18/11/2012

site d'un apport didactique très fructueux.merci

5. kouassiserge 31/07/2012

salut

6. smail baktar (site web) 26/03/2012

je veux le texte de la production écrite

7. hamid 06/03/2012

en utilisent des f.d'apposition rédige le portrait d'une personne qui se comporte de manière contradiction.
il us triez votre description par des exemple de comportement ;
ca c'est une sujet et j tt votre réponse merci

8. imad 06/12/2011

yrfj

9. abdelhay (site web) 05/11/2010

FICHE TYPE

10. youssef (site web) 20/10/2010

aime les production ecrite

11. Hijri (Inspecteur enseignement commercial) 01/11/2009

Bravo ;

Un site très bien fait.

J'aimerai bien savoir comment concevoir un site pédagogique à grande capacité et sans publicité sur e-monsite.

Merci d'avance ;

Hijri Noureddine

12. El yaagoubi ahmed 26/01/2008

J'ai également en vue un projet de conception et d'élaboration d'une collection destinée eux enseignants pour les outiller en matière de didactique et pédagogie de la production écrite(tout cycle confondu).
Donc je vous invite à bien vouloir collaborer pour la réussite de ce projet.
Cordialement,
El yaagoubi ahmed

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×