PROBLEMES D'ORDRE PEDAGOGIQUE OU DIDACTIQUE

 

RUBRIQUE CONSACREE AUX DEBATS ET AUX ECHANGES SUR LES PROBLEMES QUE NOUS RENCONTRONS QUOTIDIENNEMMENT EN CLASSE

Chacun pourra y apporter sa contribution, ses idées, son expérience...

Commentaires (67)

1. pédagogue 21/11/2012

UN PROBLEME DE DISCIPLINE ?
Que disait, sur ce sujet, le Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire de 1882 ?
« L'élève le plus emporté et qui paraît le plus intraitable est toujours démonté et vaincu par le calme du maître. Éclairons ce point par un exemple. Un désordre grave s'est produit dans la classe, une punition a été jugée nécessaire, le maître l'a infligée. Ce qui peut arriver de plus grave alors, c'est une sorte de révolte de la part de l'élève qui est l'objet de cette répression ; cette révolte se traduit par un geste malséant, par un mot peu convenable, mettons les choses au pire, par une parole injurieuse. L'enfant agit évidemment sous l'empire d'un sentiment violent, son imagination s'exalte, d'autant plus qu'il sent auprès de lui des témoins de la lutte qui s'engage et que, parmi eux, il s'en trouve un certain nombre peut-être prêts à l'admirer.
Si le maître engage la lutte avec l'enfant, le voilà dans la nécessité très grave ou de céder, ce qui compromet son autorité, ou d'employer la force, ce qui compromet sa dignité. L'instituteur, maître de lui-même, songe d'abord qu'il est homme et qu'un homme ne saurait être insulté par un enfant. Il se contente donc de sourire au spectacle de cet être faible qui commet l'erreur de se croire un moment le plus fort ; il apaise d'un simple geste l'émotion qui s'était manifestée dans la classe. Il évite de parler au coupable et, s'il a une observation courte à faire, c'est aux autres qu'il l'adresse, c'est sous le ridicule et presque d'un seul mot qu'il abat cette grande colère. Le petit rebelle était préparé pour le combat, son épée a frappé dans l'eau, il est désarmé il est vaincu et tout honteux de son escapade. Dans une heure, le maître peut l'appeler et lui tenir le langage de la raison. Il pourra l'écouter, il demandera pardon, il acceptera la punition. Le maître qui, par sa tenue, par ses gestes, par ses éclats de voix désordonnés, par ses colères constantes, vraies ou feintes, par des menaces exagérées qu’il lui est impossible de mettre à exécution, apparaît ridicule se retrouve complètement perdu aux yeux de ses élèves. Il les dominera jamais, il ne les disciplinera pas. Arrivât-il à les battre, il ne les empêchera pas de se moquer de lui. »
Jean Gaillard, Article « Discipline scolaire », Dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire, dirigé par Ferdinand Buisson, édition de 1882.

2. prof au niveau des écoles privées 14/06/2012

je vais intervenir sur ce qui a été dit à propos de "l'échec de l'enseignement" est ce le prof seul est responsable ou pas?? je dirai quela responsabilitése limite sur un plan triangle: l'état(la politique étatique),les parents et les professeurs,s'il y avait une politique d'enseignement claire et sévère on peut avoir un enseignement solide MERCI

3. prof au niveau des écoles privées 24/04/2012

Bonjour mes cher(e)s ami(e)s
j'ai quelques remarques en ce qui concerne l'enseignement en général,d'abord pour pouvoir étre prof ,il fallait bien évidemment L'AIMER " si vous ne l'aimez pas c'est pas la peine de perdre votre temps vous n'allez rien DONNER par la suite ,effectivement tout dépend de la volonté,de la motivation de l'envie de travailler mais croyez moi cher(e)s ami(e)s si vous n'aimez pas vous ne pourrez pas réussir cette tàche, Merci et bon courage

4. prof au niveau du des écoles privées 24/04/2012

Bonjour mes cher(e)s ami(e)s
j'ai quelques remarques en ce qui concerne l'enseignement en général,d'abord pour pouvoir étre prof ,il fallait bien évidemment L'AIMER " si vous ne l'aimez pas c'est pas la peine de perdre votre temps vous n'allez rien DONNER par la suite ,effectivement tout dépend de la volonté,de la motivation de l'envie de travailler mais croyez moi cher(e)s ami(e)s si vous n'aimez pas vous ne pourrez pas réussir cette tàche Merci et bon courage

5. mme mallouk 12/01/2012

c'était un délice! je me régalais à la vue de mes enfants, mes élèves s'exprimer dans un français des plus catastrophique et de les voir suer et bégayer pour formuler une phrase! c'est ça la pi les paresseux et les démotivés ont soudainement commencé à exprimer un intérêt à la langue parce que j'ai été formée et pourvue des moyens et matériaux nécessaires pour être motivée et bien faire mon travail et lhamdollah ça a été contagieux merci monsieur jmad

6. Professeure 10/12/2011

"Une société qui n'aime pas ses enseignants est une société qui n'a pas compris le défi de la mondialisation de demain."
[Valérie Pécresse]

7. Souffrante 28/05/2011

Bonjour tout le monde ,franchement j'ai des messages à transmettre au binôme abida/khchichan mais je ne sais pas si j' ai le droit de le faire à travers ce site!.

8. Mido 16/05/2011

ça me fait de la peine de voir nos chers élèves s'exprimer dans un Français des plus catastrophiques!! lors de la rédaction de leurs commentaires.Que Dieu ait pitié de nous.Mais le Français restera pour toujours la langue la plus usuelle au Maroc.Voilà une proposition pour sortir de ce bourbier: réactiver les mécanismes de la communication orale et réhabiliter le rôle de l'inspecteur dans le contrôle sérieux du travail de l'enseignant(de A à Z)comme c'était le cas dans le bon vieux temps et vous verrez le résultat!!!! Roegiers et ses semblables ne sauront jamais laver notre linge autant que nous-mêmes...

9. IMANE 09/12/2010

BONJOUR .
Voici un site consacré à l'enseignement primaire:
www.educa.ass.ma
bon courage.

10. souad KHailoq 07/12/2010

Dirigez-moi sur un site pour la 6è primaire.
Merci, chers collègues.

11. kerzazi 21/10/2010

bonjour !
je tiens d'abord à remercier monsieur moha jmad pour nous avoir offert cet espace de debat .
en tant qu'enseignant,je crois que ce forum est,en lui meme, un grand aquis dans la mesure où l'on peut debattre des vrais problemes qui entravent l'apprenttissage de la langue francaise et les obstacles que nous affrontons au quotidien dans nos classes .
parent ,enseignants où responsables il est grand temps de voir la réalité en face ,de faire un vrai diagnostique de la situation et de debattre surtout de la mise en place d'un plan d'action futur .
sauvons ce qui peut etre sauvé et unissons nos efforts !
grand salut à tous les collàgues



12. Alem 18/09/2010

Bonjour Si Jmad, je voudrais que tu transmettes un bonjour chaleureux à tous les enseignants de Français d'Alhoceima ; je garde un excellent souvenir des moments professionnels partagés avec eux.
Bonne continuation et bravo encore.
NB : je reste disponible pour toute aide éventuelle.
Alem Mhammed.

13. lafdouli 27/08/2010

bonjour tt le monde,
deux mots pour saluer doublement l"initiative de M. Jmad et celles de tous les participants au forum. En tant qu'enseignant, je dois dire que cela me fait plaisir de rencontrer, même virtuellement, des collègues "réels" parlant de leurs soucis professionnels.
J'aurais une proposition à faire : pourrait on imaginer une rencontre réelle (séminaire, université d'hiver...) à Alhoceima ? Hein M. Jmad ?
A bientôt.

14. MOHAMMED 02/08/2010

PRIMO//JE TIENS A REMERCIER TOUS LES PARTICIPANTS A CETTE RUBRIQUE
SECONDO//IL FAUT QUE NOUS SACHIONS QUE NOS ELEVES PEUVENT RENCONTRER DES DIFFICULTES EN FRANCAIS COMME MATIERE ENSEIGNEE CAR CE N EST PAS NOTRE LANGUE MAERNELLE.CE QUE RACONTENT NOS COLLEGUES EST VRAI MAIS LES REMEDES SONT A DISCUTER ...

15. mère d'élève (site web) 11/05/2010

j'estime que la solution de ce problème est "la motivation" de toute part, à commencer par les parents, l'élève, le système et l'enseignant. je vois qu'en parlant de celà nous ne cessons point de se vêtir de l'habit de la victime, pourquoi ne pas être convaincu que c'est un choix à assumer, c'est un métier et tout métier doit être aimé, si seumement chacun de nous fasse sa tâche avec plaisir et par amour on évitrait de se jeter la balle cette situation est bien grave .

16. enseignante 05/05/2010

salam,chers collègues écoutez bien les élèves ils ont beaucoup de choses à dire.nous sommes tous coupabes partant des parents et nous sommes tous victimes partant des parents.

17. Ouachrine 17/04/2010

Edifiant! ce site qui est un carrefour où se croisent et s\'échangent les acquis pratiques le long du parcours professionnel des enseignants.

J\'ai parcouru les doléances de nos maîtres, relevant que le surnombre dans les classe constitue un calvaire qui défie l\'enseignant et menace la rentabilité scolaire. Toutefois, si les inspecteurs de secteurs laissent l\'initiative aux enseignants d\'organiser et de répartir les horaires selon l\'espace et l\'effectif de la classe, il y aura probablement moins de perturbation et plus de rentabilité. L\'académie doit reconnaître la faille que creuse le surnombre dans les classes. Pourquoi ne pas diviser en deux classes un effectif de 50 apprenants? Il vaut mieux avoir à la fin de l\'année sclaire des élèves ayant assimilé 60 % des programmes qu\'une \"cohorte\" d\'élèves égarés!

Point de vue d\'un grarnd-père
fort outré par la situation de nos écoles et la mauvaise volonté des responsables ministériels

18. taunate 16/04/2010

que les interventions de 2007!?

19. taunate 16/04/2010

je plains les enseignants(es) mouchards(es)qui st nombreux à taounate et qui creent d énormes probèmes à certains enseignants(es)(avec l administration,es colègues)qui,déçus(es)deviennent ineffiaces.

20. LOUBNA 14/04/2010

salut à tous, pour être un bon professeur, il faut s'armer de courage, se munir de volonté, se couvrir d'optimisme, se garnir de créativité et se consoler des résultats

21. enseignante taounate 11/04/2010

bonjour,mes collègues,je remarque qu on ne cesse de critiquer les élèves,le système...n est-il pas important de commencer par soi meme.l auto critique est la meilleure recette pour une réforme délécieuse.merci

22. polard 10/04/2010

il faut tout simplement avoir le courage et la volonte pour pouvoir surmonter cette situation qui touche la majorite des enseignants marocains en particulier

23. loubna 10/04/2010

pour réussir une séance de l'écrit il faut concevoir des exercices de production qui guideraient vers la production écrite dessinée au préalable, ex pour brosser un portrait, un exercice de production sur les adjectifs est indispensable, tu écris un texte et tu soulignes les adjectifs et tu demandes aux élèves de les substituer par d'autres, tu sais pour être un bon prof il faut de l'imagination et de la création et surtout de la persévérence

24. Hachem 10/04/2010

Bonjour,
je viens de "rencontrer" le site et je dois dire que c'est une merveilleuse rencontre...l'initiative est très louable dans le cadre de l'enseignement apprentissage mais aussi, et plus généralement sur le plan relationnel.C'est un point de rencontre , d'échanges et d'apprentissage....Comme disait l'autre " personne n'apprend à autrui, personne n'apprend seul, tout le monde apprend ensemble, en même temps, par l'intermédiare du monde"..Bravo au concepteur et bonne continuation!

25. loubna mallouk 10/04/2010

salut à tous, "on est rarement maître de se faire aimerl, mais on l'est toujours de se faire estimer." Fontenelle
le travail acharné et l'amour du métier sont la potion magique pour une bonne mîtrise et de la matière et de la classe

26. formée 15/03/2010

en tout cas utiliser une seule couleur, utiliser plusieurs,corriger en rouge ou en vert...ce n'est pas ça le problème. ce que j'ai appris c qu'une petite production écrite régulière vaut mieux qu'une tous les mois. jadis,lorsqu'on faisait unentainement à l'expression(EEE) suivi d'un devoir de production ,les élèves au moins s'exprimaient, mais avec seulemement 4 heures par semaine devrait-on les initier à parler, à écrire, à lire, à la socilisation ou àààààààààà

27. Enseignant - casa 05/03/2010


Personnellement, je demande aux élèves de travailler au brouillon sur copies en sautant des lignes. Ils écrivent au crayon. J'utilise un stylo bleu pour corriger les fautes d'orthographe, de grammaire, de conjugaison. Je souligne tout ce qui est erreur d'expression écrite au stylo rouge et indique par code la nature de l'erreur. Je rajoute souvent une appréciation globale de ce premier travail. En rendant les copies, on discute en classe de quatre ou cinq erreurs parmi les plus fréquentes, les plus significatives.
L'élève recopie ensuite son texte au propre en le corrigeant. Je reste à la disposition de ceux qui ont des difficultés de compréhension.
L'appréciation finale intervient après cette mise au propre.

28. Revenant (de la formation) 05/03/2010

L'écrit constitue la bête noire pour mes élèves.Pour moi, c'est l'enfer au vrai sens du terme. quelqu'un pourrait me dire comment il gère ces exercices dans ses classes? Merci de venir à mon secours.

29. jemeforme 29/01/2010

eh bien l'enseignement est une affaire ou un ensemble s'entremèle c le prof, les parents, les inspecteurs, l'administration , le ministère et l'élève aussi si chacun accomplit sa tâche comme il faut la panne ne viendra de personne mais malheureusement "j'accuse" de zola n'est plus valable mais au contraire dans ce cas là "on s'accuse"....hhh

30. sos 15/11/2009

pourquoi meme en accomplissant nos taches disons"comme il faut" on ressens toujours que les doigts d'accusations nous guettent comme si nous sommes responsables de l'échec de l'enseignement au maroc ????????

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×